Barre Combat Crunch

La barre Combat Crunch est une barre énergétique qui apporte 210 kcal et 20 g de protéines (issue de la whey et du lait), 10 g de lipides (dont 7 g de lipides saturés) et 25 g de glucides (mais seulement 5 g de sucre).

Elle contient aussi 12 g de fibres, ce qui est appréciable. Quand on évalue une barre, plusieurs facteurs doivent être pris en considération: le nombre total de calories et la quantité et le type de protéines, de glucides et de lipides qu’elle contient. Cependant, le goût est souvent le facteur essentiel du succès d’une barre.

Barre Combat Crunch

Isolats de Whey Protéine

Aujourd’hui, les consommateurs ont le choix entre de nombreux produits pour se fournir en protéines. Ils peuvent manger de la viande, associer certains légumes à des acides aminés ou consommer des produits d’origine animale (lait, œufs, etc.).

Il existe aussi de nombreuses protéines en poudre. Des protéines animales (whey, caséine, œufs, chèvre, bœuf, poisson), des protéines végétales (riz, chanvre, soja, pois) et même des hydrolysats (peptides de whey et de caséine prédigérés) sont disponibles. Certaines compagnies vendent même des protéines de vers à soie! Il n’existe pas de produit parfait pour tout le monde et dans toutes les situations, mais la poudre de protéines la plus populaire au monde est de loin l’isolat de whey protéine (IWP).

Il y a de bonnes raisons à cela: découvrez pourquoi la barre Combat Crunch est faite pour vous.

L’IWP : pourquoi finalement ?

La whey protéine est dérivée de la portion hydrosoluble du lait. Au contraire du lait entier, l’IWP ne contient ni lactose, ni cholestérol, ni lipides, ce qui explique sa popularité auprès des consommateurs souffrant d’une intolérance au lactose ou ayant du mal à digérer les protéines en poudre. L’IWP est généralement très riche en protéines (en général 90% ou plus) par rapport à d’autres formes de protéines qui en comptent de 10 à 50%. Il est aussi riche en L-cystéine, il contient les 9 acides aminés essentiels (histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine) et les 3 acides aminés ramifiés (BCAA = leucine, isoleucine et valine).

La L-cystéine contribue à réguler la glycémie, diminue l’inflammation des vaisseaux sanguins et le stress oxydatif découlant de l’exercice.

Les BCAA sont utiles pour leur effet sur la réduction des courbatures musculaires et l’accélération de la récupération musculaire après un entraînement intense. La leucine est sans doute l’acide aminé le plus important de tous, car elle peut seule stimuler la synthèse protéique. Ce rôle « déclencheur » de la leucine est bien documenté et nécessite une dose d’au moins 2,5 g par portion d’aliment ou de boisson pour stimuler la synthèse protéique. Autrement dit, veillez à ce que votre poudre de protéines (IWP ou autre) compte un min-mum de 2,5 g de leucine.

Quand l’IWP est micro-filtré à froid, il contient des fractions de lait très importantes, au contraire d’autres protéines. Ces fractions natives (alpha-lactalbumine, bêta-lactoglobuline, lactoferrines, immunoglobulines variés, glycomacro-peptides, etc.) renforcent le système immunitaire et contribuent à réguler plus de 200 gènes différents dans le corps. L’IWP est considéré comme une protéine rapide, car il se digère très vite et cause de fortes augmentations du taux sanguin d’acides aminés se prolongeant pendant 60 à 90 minutes.

Quand et comment utiliser l’isolat de whey protéine ?

C’est particulièrement utile au petit déjeuner et pendant le créneau post entraînement, au moment où un apport rapide d’acides aminés aux muscles peut rapidement inverser les effets catabolisants de l’exercice de résistance (autrement dit, l’IWP stimule efficacement la récupération musculaire après la séance). L’IWP est aussi très polyvalent, car sa diges-tion et son absorption peuvent être ralenties en le mélangeant à du lait de vache (constitué à 80% de caséine, une protéine lente) ou en le consommant avec des graisses bonnes pour le coeur ou des aliments riches en fibres.

Par exemple, une collation bâtisseuse de masse pourrait consister en de l’IWP mélangé à une cuillère à soupe de beurre de cacahuètes naturel et à une poignée de baies. Ou vous pouvez mélanger une mesure d’IWP et du lait. La whey est un excellent bâtisseur de masse, mais ce n’est pas son seul avantage; parmi ceux-ci: augmentation de la satiété (la sensation d’avoir suffisamment mangé), régulation de la pression artérielle, augmentation des lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL) et diminution des triglycérides.

Effets de l’IWP

Ces effets peuvent être variables et dépendre de la santé de l’individu, de ses habitudes alimentaires et de son niveau d’activité physique. Des études récentes montrent que chez les sujets plus jeunes, 20 à 25 g d’IWP suffisent à optimiser la synthèse protéique. Chez les sujets plus âgés, en revanche, jusqu’à 30-40 g sont généralement nécessaires pour obtenir le même effet. En effet, avec l’âge, les muscles réagissent moins bien au stimulus anabolisant. Cela explique en partie l’importance de continuer à suivre un programme d’entraînement de résistance tout au long de la vie. À poids égal, l’IWP compte parmi les Protéines prise de masse de la plus saute qualité disponibles actuellement. D’autres protéines ou mélanges de protéines peuvent être plus adaptés à d’autres créneaux, mais l’IWP traité à froid est le roi des protéines provenant d’une source unique.

Protéines du Lait

La croissance musculaire se produit lorsque la synthèse protéique excède la destruction des protéines musculaires.

Or, le lait (tout comme la barre Combat Crunch) contient de la caséine et de la whey, deux puissantes protéines qui jouent sur ces deux plans (la caséine diminue la dégradation des protéines et la whey stimule la synthèse protéique).

Dans le lait de vache normal, 80% des protéines viennent de la caséine et 20% de la whey. La caséine est une protéine à assimilation lente qui libère graduellement les acides aminés dans le sang. Cet effet réduit la dégradation des protéines dans le corps. Les scientifiques appellent cela l’effet « anticatabolisant ».

Au contraire de la whey, la caséine est suspendue dans le lait et c’est une riche source de phosphore et de calcium.

Etudes et résultats concernant la whey

En 1997, une étude phare a été publiée; elle comparait la cinétique des acides aminés (digestion et absorption) et l’accrétion des protéines entre la whey protéine et la caséine micellaire. Autrement dit, les scientifiques souhaitaient comparer les effets des protéines « rapides » et « lentes » sur le taux de synthèse protéique et de dégradation des protéines musculaires chez les hommes jeunes.

Les résultats ont montré que la whey protéine (qui entraînait une augmentation rapide, mais brève, du taux d’acides aminés dans le sang) stimulait efficacement la synthèse protéique, mais qu’elle n’avait aucun effet sur la dégradation des protéines musculaires. En revanche, l’ingestion de caséine (qui entraînait une augmentation plus lente et plus prolongée du taux d’acides aminés dans le sang) ne menait qu’à de légères augmentations de la synthèse protéique, mais elle avait des effets spectaculaires sur la diminution de la dégradation des protéines musculaires.

Whey ou caséine ?

Comme nous savons que prise de masse = synthèse protéique – dégradation des protéines musculaires, cette étude comparait aussi l’accrétion protéique nette pendant l’expérience de sept heures.

La caséine était de loin la meilleure: le bilan de leucine (marqueur de l’anabolisme) dans tout le corps était plus important pour la caséine que pour la whey. Une étude complémentaire relativement récente, datant de 2012, examinait les effets de l’absorption de 40 g de caséine au coucher sur le taux de synthèse protéique dans tout le corps et dans les muscles.

Les résultats ont révélé que la consommation de caséine à ce moment entraînait une stimulation de 22% de la synthèse protéique; c’est donc une stratégie importante pour les athlètes cherchant à prendre de la masse maigre (muscle) pendant l’entraînement.

Dans l’ensemble, composées de 80% de caséine et de 20% de whey, les protéines du lait sont les plus efficaces du point de vue de la diminution de la dégradation des protéines musculaires et de la stimulation de la synthèse protéique. Essayez de prendre 20 à 40 g de protéines par collation, en fonction de votre âge et de vos besoins en calories, toutes les trois à cinq heures.

Tous ces éléments contribuent à faire de la barre Combat Crunch un allié de choix.

Donnez une cote