Protéines:10 choses que vous ignoriez.

proteines

Des recommandations changeantes.

En 1890, l’USDA recommandait aux hommes actifs de consommer 110 g de protéines par jour, selon le Journal of Nutrition. Aujourd’hui, les besoins en viande varient en fonction du sexe, de la taille, du poids et du niveau d’activité. Selon la Food Standards Agency, un homme adulte en bonne santé devrait consommer environ 56 g de protéines par jour.

Allez-y doucement.

Les protéines sont essentielles à la prise de masse, mais n’allez pas trop loin. À l’âge mûr, une consommation excessive peut endommager les reins et multiplier par plus de quatre les chances de mourir d’un cancer. C’est comparable eux effets du tabagisme.

Ne vous faites pas suer.

Le lien entre la consommation de viande et une transpiration excessive n’est pas prouvé par la science. La théorie la plus convaincante est l’effet thermique des aliments, que l’American Journal of Clinicat Nutrition définit comme « l’augmentation du taux métabolique après un repas. »

Végétalien et costaud.

Deux ans après avoir proscrit les protéines animales, le bodybuilder végétalien allemand Patrik Baboumian a battu le record du monde de la marche avec le joug en transportant 550 kg lors du Toronto Veg Food Fest 2013.

Super suppléments.

Selon Euromonitor, le marché des suppléments protéinés pèse 6 milliards d’euros.

Boulette du petit déjeuner.

En 2015, General Mills a été poursuivi en justice par le Center for Science in the Public lnterest pour ses céréales protéinées Cheerios. General Mills était accusé d’utiliser des arguments de vente trompeurs quant à la quantité de protéines dans son produit.

Des bébêtes eu menu.

Les insectes, et en particulier les crickets, sont une excellente source de protéines. Un rapport publié en 2013 par l’ONU suggère que de plus en plus de personnes en consomment pour lutter contre la faim dans le monde.

Le coup de fouet.

Steve Sorensen, cadre informatique, en avait assez d’avaler des shakes protéinés pleins de grumeaux. Il a donc créé une bouteille contenant un fouet en métal qui devait devenir le BlenderBall.

La vache !

L’Américain moyen mange 36,5 kg de boeuf par an, contre 23 kg pour l’Européen moyen.

Steak ou lentilles pour les protéines?

Une portion de 170 g d’aloyau grillé compte 48 g de protéines, mais aussi 18 g de lipides, dont 7 g de graisses saturées. En revanche, 200 g de lentilles cuites contiennent 18 g de protéines et moins d’un gramme de lipides.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *